Le Village
 

Claude Nicolas LEDOUX (1736 – 1806)

Après des études d’architecture avec Jean-François Blondel, a 26 ans Claude Nicolas Ledoux est chargé de la décoration du Café Militaire (Café Godeau), rue Saint-Honoré à Paris. Pour cette première œuvre le succès est immédiat, le tout Paris s’y porte, Madame du Barry est au premier rang des admirateurs.

claude-nicolas-ledoux-t.jpgAprès quelques petits ouvrages, il créé son premier ensemble urbain en 1766, puis l’hôtel fastueux du Président Hocquart, rue de la Chaussée d’Antin, manifestation évidente de sa devise A quoi servirait la richesse, si ceux qui la possèdent n’avaient pas le goût de bien l’employer.

En 1770 la comtesse du Barry lui demande de construire un « pavillon à Lucienne ».
Cette éclatante réussite fait de Ledoux l’architecte attitré de la favorite. L’année suivante le roi lui confie la construction d’un château à Louveciennes, qui inachevé sera détruit. Fort de l’appui de la comtesse, Ledoux est nommé Inspecteur Général des Salines du Roy.

En 1773 Mme du Barry lui confie les plans de ses écuries personnelles, avenue de Paris à Versailles, la même année il est nommé architecte du roi, membre de l’Académie Royale d’Architecture.
La princesse de Conti, jalouse devant le Pavillon de Musique de sa jeune voisine, demande à Ledoux un projet de palais monumental à l’emplacement de son château de Voisins.

Après avoir créé le premier exemple d’urbanisme fonctionnel avec les salines d’Arc et Senans, il rentre à Paris. Il dresse les plans du château de St Vrain pour Mme du Barry, où, déchue après la mort de Louis XV, la favorite se retira un moment avant de pouvoir regagner Louveciennes.

Grâce à l’influence du ministre Calonne, en 1785 Louis XVI le charge du projet de construction de 51 pavillons d’octroi autour de Paris. Les Propylées, qui seront réalisés en trois ans, irriteront les Parisiens,
ce mur murant Paris, rend Paris murmurant.

Incarcéré à la prison de la Force, pendant la Révolution, il peut échapper à la guillotine grâce à l’intervention du peintre David. Âgé de 70 ans, ruiné et désabusé, il meurt à Paris le 18 novembre 1806.

 
Mentions légales /  Accessibilité /  Contact /  Extranet /  Contributeurs /  Reservation de salles / 
 

Hôtel de ville - 30, rue du Général Leclerc - 78430 Louveciennes

Téléphone: 01 30 82 13 13

Horaires : Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30 - Permanences du service Etat-Civil 2 samedis par mois de 9h30 à 12h (consultez les jours rubrique mairie en ligne)